La Saint-Valentin* est l’occasion de célébrer les multiples formes d’amour que l’on peut ressentir chaque jour et qui rendent la vie meilleure. Les êtres humains se nourrissent de relations et l’un des grands pouvoirs de l’amour est celui de guérir.

Que dit la science sur les bienfaits des diverses formes d’amour pour la santé? La santé et l’amour sont liés d’innombrables façons. Ce qui ressort, cependant, est que peu importe comment on le mesure, le fait d’aimer améliore toujours la santé et la longévité.

Voici sept façons d’aimer qui bonifient la santé :

  1. Gardez vos vieux amis et faites-vous-en de nouveaux. Selon l’Université du Manitoba, les amitiés fortes permettent de réduire la tension artérielle, de stimuler le système immunitaire et d’améliorer le sommeil. Celles-ci contribuent également à augmenter l’espérance de vie. Une étude parue dans le Journal of Epidemiology & Community Health révèle que sur une période de dix ans, les aînés ayant un cercle d’amis plus grand présentaient 22 % moins de risques de mourir* que ceux qui comptaient moins d’amis.
  1. Cultivez l’appartenance à une communauté. D’après une étude menée par l’Université McGill, les Canadiens qui ressentent un fort sentiment d’appartenance à leur communauté sont presque deux fois plus susceptibles de déclarer qu’ils jouissent d’une très bonne, voire d’une excellente santé*. 
  1. Passez du temps avec vos petits-enfants. L’Institut Vanier rapporte que, de manière générale, la santé des grands-parents canadiens s’est améliorée au cours des 30 dernières années, alors même que la moyenne d’âge de ceux-ci est aujourd’hui plus élevée. De plus, selon une étude réalisée par le Women’s Healthy Aging Project en Australie, les femmes qui s’occupent de leurs petits-enfants une journée par semaine voient diminuer leurs risques d’éprouver des troubles cognitifs. 
  1. Soyez un conjoint aimant. Les personnes mariées ont tendance à vivre plus longtemps, à souffrir moins fréquemment de crises cardiaques ou d’accidents vasculaires cérébraux, et à survivre plus souvent à une grave opération*, observe l’Harvard Medical School. La qualité de la relation est toutefois importante. Une étude menée à l’Université de Pittsburgh a révélé que les personnes heureuses en ménage couraient moins de risque de souffrir d’une maladie cardiaque* que les personnes malheureuses dans leur mariage, qui présentaient une artère carotide plus épaisse. 
  1. Donnez aux autres. De nombreuses études démontrent les bienfaits psychologiques et physiologiques du bénévolat et de l’altruisme. Une étude de l’Université de Washington a ainsi montré que les aînés qui jouaient le rôle de mentors auprès d’enfants voyaient leur endurance, leur mémoire et leur souplesse s’améliorer, ainsi que leurs symptômes de dépression diminuer*. 
  1. Prenez soin de vous. Selon l’Université Dalhousie, le fait de se traiter soi-même avec gentillesse et compassion* réduit les états d’anxiété et de dépression, et rend plus heureux. 
  1. Profitez du soutien de vos enfants d’âge adulte. D’après une étude publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health, les aînés qui ont des enfants jouissent d’une meilleure santé et vivent plus longtemps que ceux qui n’en ont pas, car ils peuvent compter sur le soutien de leurs proches et ont tendance à adopter des comportements plus propices à une bonne santé.*

 

Les résidences pour retraités sont naturellement des milieux sociaux où il est facile de faire de nouvelles rencontres et de nouer de nouvelles amitiés. Pour en savoir davantage sur le mode de vie dans une résidence Chartwell, incluant les bienfaits de la vie sociale, visitez le chartwell.com.

* En anglais seulement